Langue:
  < Oeuvres précédentes  
Rouleau illustré des événements funestes du temple de Kiyomizudera, volume 2
 
Liste des images
Liste des parties
スライドショー
Bien culturel important
Tosa Mitsunobu, Sanjô Sanéka, Kanroji Motonaga
1 rouleau
(Rouleau illustré des événements funestes du temple de Kiyomizudera)
Couleur sur papier
33,9 x 1896,8
Époque de Muromachi, an 14 de l'ère Eishô (1517)
Musée National de Tokyo
A-43
Cet e-maki (rouleau illustré) retrace les origines de la fondation du temple Kiyomizu-dera de Kyôto et de sa figure principale le Kannon aux Mille Mains (skt. Sahasrabhuja) en trois rouleaux composés de trente-trois parties (en référence aux trente-trois incarnations de Kannon). Il aurait été achevé en l’an 17 de l’ère Eishô (1520) selon divers documents historiques d’époque comme le Sanetaka Kôki (le journal de Sanjônishi Sanetaka).
Le premier rouleau commence en dépeignant l’éveil spirituel du moine Kenshin (qui deviendra plus tard Enchin) et la fondation du Kiyomizu-dera avec l’aide de Sakanoue no Tamuramaro, et s’achève par l’expédition punitive de ce dernier dans les terres d’Ezo. Cette dernière partie raconte comment apparurent devant Tamuramaro affrontant la grande armée d’Ezo les deux suivants du Kannon de Kiyomizu sous la forme d’un vieil homme et d’un vieux moine afin de le protéger. Le second rouleau décrit comment une nouvelle attaque de l’armée d’Ezo fut repoussée par le tonnerre et les éclairs et le retour triomphal de Tamuramaro. Il s’achève avec la reconstruction du temple et la mort du héros en l’an 2 de l’ère Kônin (811). C’est aussi dans ce rouleau que se situe la fameuse scène du dieu Raijin faisant tomber les éclairs sur la mer tumultueuse. Enfin, le troisième rouleau conte diverses histoires sur les bienfaits miraculeux du Kannon aux Mille Mains.
Outre sa valeur artistique, cette œuvre est d’autant plus précieuse pour sa description unique d’Ezo et de la bataille qui y fit rage qui nous apprend comment les hommes de la capitale et de ses alentours percevaient cette région au début du 16ème siècle.