Langue:
Version abrégée du Recueil de poèmes chinois et japonais à chanter (Wakan Rôei-shû), décoré en style calligraphique ashide-e
 
Liste des images
Liste des parties
スライドショー
Trésor national
2 rouleaux horizontaux
Rouleau I : largeur 27,9cm; longueur 1367,9cm Rouleau II : largeur 27,9cm; longueur 1422,9cm
Musée National de Kyoto
B甲598
Le Wakan Rôei-shû, un recueil de poèmes chinois et japonais à chanter, a été recopié ici sur un papier décoré de divers motifs, selon le procédé ashide-e, permettant aux contours des idéogrammes et des caractères japonais qui composent la calligraphie de se fondre avec les contours des dessins qui l'illustrent. A la fin du deuxième rouleau, un colophon indiquant "4ème jour du 4ème mois de l'an 1 de l'ère Enryaku, de la plume de Koreyuki, dignitaire du Ministère des domaines impériaux de rang shô" permet de dater l'ouvrage de 1160 (an 1 de l'ère Enryaku) et de l'attribuer à Fujiwara no Koreyuki (également appelé Sesonji Koreyuki, mort en 1175), 5ème descendant de la lignée de calligraphes de l'école Sesonji fondée par Fujiwara no Yukinari (972-1027). Calligraphe hors pair, Koreyuki est surtout célèbre pour être l'auteur de la biographie familiale intitulée Les grues du soir (Yakaku Teikin-shô).

Le procédé ashide-e, littéralement "peinture aux roseaux entremêlés", désigne un style calligraphique en vogue dans la deuxième moitié de la période Heian (794-1185) qui intègre l'écriture et la peinture. Des décors en ashide-e, où les caractères cursifs, très fluides, sont dissimulés dans des paysages évoquant les saisons, avec des motifs de roseaux, d'oiseaux, de cours d'eau, etc., ont d'ailleurs souvent été repris à cette époque dans des domaines très variés, par exemple pour orner des kimonos ou des meubles.

Sur chaque feuille des deux rouleaux du Recueil Wakan Rôei-shû, un dessin parachevé en ashide-e a été composé pour illustrer le contenu des poèmes. Ainsi, les motifs représentent une clé permettant l'interprétation de l'œuvre calligraphiée. Cet art raffiné était un divertissement très prisé à la cour de Heian.

C'est bien l'intégralité du recueil Wakan Rôei-shû qui est reproduite ici, contrairement à ce que le titre - "version abrégée" - laisse supposer. Il s'agit d'une anthologie de poèmes japonais et chinois sélectionnés par Fujiwara no Kintô (966-1041) pour accompagner la musique de cour gagaku, comprenant en tout environ 800 poèmes organisés autour de chaque saison.