Langue:
Paravent de cyprès pliant représentant le dieu du vent et le dieu du Tonnerre et Paravent de cyprès pliant représentant les plantes du printemps et de l'automne
 
Liste des images
Liste des parties
スライドショー
Bien culturel important
Ogata Kôrin, Sakai Hôitsu
Chacun : 164,5 x 181,8
Époque d'Edo, 18 - 19e siècle
Musée National de Tokyo
A-11189
Sakai Hôitsu peignit son œuvre majeure au dos de la paire de paravents sur laquelle Ogata Kôrin reproduisit la peinture de Fûjin et Raijin de Tawaraya Sôtatsu. Ces paravents à deux faces symboliques de la lignée de l'école Rimpa furent, dans le but de les protéger, séparés en deux paires durant l'époque moderne. Derrière Raijin se trouvait le dessin de l'herbe d'été retrouvant sa vivacité arrosée par l'averse et une rivière débordant soudainement et, derrière Fûjin, l'herbe d'automne agitée par le vent et des feuilles jaunies de lierre s'envolant.
Hôitsu (1761-1828) établit et fit fleurir à Edo la tradition de l'école Rimpa sur laquelle il se concentra après s'être essayé à plusieurs autres styles. Cette œuvre présente pour caractéristiques d'être dominée par l'élégance de la sensibilité du style poétique haikai dans lequel il excellait et d'exploiter uniquement pour la représentation lyrique de la végétation la technique tarashikomi traditionnelle du Rimpa (consistant à ajouter une couleur ou de l'encre sur une partie déjà peinte avant qu'elle ne soit complètement sèche). Cette œuvre est d'un raffinement typique de Hôitsu, avec de jolis motifs floraux peints sur un fond argent, mais présente par ailleurs la volonté de l'artiste d’obtenir un coloris clair en évitant les dégradés. Faisant la synthèse naturelle entre lyrisme et expression ornementale, on peut considérer cette peinture comme le point culminant de l'œuvre de l'artiste. Les deux paravents sont signés de son nom Hôitsu et portent le sceau rouge de son surnom, Bunsen.