Langue:
  Oeuvres suivantes > 
  Retour aux résultats  
  < Oeuvres précédentes  
Biographie du moine bouddhiste itinérant Ippen Volume 7
 
Liste des images
Liste des parties
スライドショー
Trésor national
Hôgen En'i
1 rouleau
Couleur sur soie
37.8 x 802.0
Epoque de Kamakura. An 1 de l'ère Seian (1299)
Musée National de Tokyo
A-10944
Ce rouleau illustré horizontal réalisé en 1299 (an 1 de l'ère Shôan), a pour sujet la biographie du moine Ippen (1239-1289), fondateur de la dernière secte amidiste, la secte Ji (Jishû, littéralement : "Secte de l'Invocation régulière [du nom d'Amida]). Connue sous le nom de "Biographie illustrée du moine Ippen" (Ippen-shônin-eden), cette œuvre est aussi appelée "Peinture de la vie du saint homme Ippen" (Ippen-hijiri-e). Le récit fut rédigé par Shôkai son principal disciple, peu après sa mort. Quant aux peintures, elles sont de la main du peintre En.i, ayant le titre bouddhique élevé de hôgen ("Œil de la Loi"). Ippen, dont le rouleau montre les pérégrinations à travers le Japon accompagné de quelques fidèles, consacra sa vie à répandre la foi dans le buddha de l'Ouest, Amida-nyorai (skt. Amitabha), depuis sa prise d'habit à l'âge de 13 ans jusqu'à sa mort. Il insista sur diverses pratiques comme celle de la récitation de la formule d'invocation amidiste ou nenbutsu, et le nenbutsu dansé.

Réalisées sur soie, une rare exception pour un rouleau illustré, ces peintures figurent les faits et gestes du fondateur, replacé avec fidélité dans son cadre naturel ou humain. En.i a peint des personnages comparativement de petite taille, portant plus son attention sur l'arrière-plan : temples, sanctuaires ou paysages, créant ainsi l'impression qu'il s'agit d'une peinture de sites pittoresques célèbres (meisho-e). Ce rouleau est dans le style pictural dit "à la japonaise", Yamato-e; on y trouve cependant, notamment dans la composition des paysages ou la manière de peindre les arbres et les roches, une profonde influence de l'art pictural chinois de la dynastie des Song (960-1279). Le rouleau VII figure Ippen en 1284 (an 7 de l'ère Kôan) en train de prêcher, de réciter le nenbutsu et de distribuer des invocations portant la mention "Gloire au buddha Amida", à Ôtsu dans le temple Sekidera, et à Kyoto, dans divers endroits, comme dans les maisons de réunion (dôjô) de Shijô ou celles de Ichiya.

Une partie des 12 rouleaux autrefois conservés au temple Kankikôji, à Kyoto, devait en sortir à la fin de l'époque d'Edo (1615-1868). Le rouleau VII eut ainsi plusieurs propriétaires, dont Hara Sankei (1878-1939), avant d'entrer, après la 2nde guerre mondiale, dans le fonds du Musée National de Tokyo.