Langue:
  Oeuvres suivantes > 
  Retour aux résultats  
  < Oeuvres précédentes  
Rouleau illustré du Dit de Heiji (bien impérial de Rokuhara)
 
Liste des images
Liste des parties
スライドショー
Trésor national
1 rouleau suspendu
Couleur sur papier
42.2 x 952.9
Epoque de Kamakura, 13e siècle
Donation de Matsudaira Sadayasu
Musée National de Tokyo
A-9976
Ce rouleau illustré raconte l'histoire de la rébellion de l'ère Heiji (1159-60) qui opposa au milieu du XIIe siècle deux branches de l'influente famille des Fujiwara, le clan des Minamoto et celui des Taira. L'origine remonte à l'an 1 de l'ère Hôgen (1156). La mort de l'empereur Toba (1103-56, r. 1107-23) donna lieu à une lutte de pouvoir entre Minamoto no Yoshitomo (1123-60) et Taira no Kiyomori (1118-81), le premier soutenant l'empereur en titre Goshirakawa (1127-92, r.1155-58), le second l'empereur retiré Suitoku (1119-64, r.1124-42). Cet épisode, appelé "guerre civile de l'ère Hôgen", qui vit la victoire du clan Minamoto, fut suivi, trois ans plus tard, de la rébellion de l'ère Heiji qui opposa Fujiwara no Nobuyori (1133-59), partisan du clan des Minamoto, et Fujiwara no Michinori (1106-60) - également connu sous son nom bouddhique de Shinzei - partisan des Taira.

Le présent rouleau décrit l'épisode du transfert de la famille impériale à Rokuhara. On y voit l'empereur Nijô (1143-65), confiné dans une aile du palais impérial tentant de s'enfuir vers la résidence de Kiyomori située à Rokuhara. La première scène dépeint les guerriers en train de préparer l'intérieur de la voiture tirée par un bœuf qui transportera le couple impérial, en y apposant des stores de bambou pour cacher ses occupants des regards extérieurs. La deuxième scène montre le départ de Bifukumon.in (1117-60), épouse du défunt empereur Toba. Cette scène est suivie d'une troisième peinture représentant les nobles de la cour s'apprêtant à rejoindre l'empereur à Rokuhara, et d'une quatrième où l'on voit Nobuyori perquisitionner en vain le palais en apprenant la fuite de l'empereur. Le style incisif du dessin et l'élégance des couleurs de cette composition rendent admirablement l'atmosphère tendue de cet épisode de rébellion, dans un subtil mélange de traits à la fois précis et grossiers, avec certains personnages en gros plan et d'autres plus petits, en retrait, disposés de telle sorte que les groupes qu'ils forment apportent à l'ensemble une remarquable impression de mouvement.

On sait que des rouleaux de l'Histoire illustrée de Heiji (Heiji-e) ont été longtemps conservés, avec les 15 rouleaux de l'Histoire illustrée de Hôgen (Hôgen-e), dans la tour orientale (saitô) du monastère Enryakuji sur le mont Hiei, au nord-est de Kyoto. On considère généralement que ce qu'on appelle aujourd'hui le Heiji-monogatari-emaki regroupe les rares rouleaux du Heiji-e qui soient parvenus jusqu'à nous. Le rouleau racontant le transfert de la famille impériale à Rokuhara provient de la collection de Matsudaira Fumai (1751-1818), seigneur de Matsue, célèbre maître de thé à l'époque d'Edo (1615-1868).