Langue:
  Oeuvres suivantes > 
  Retour aux résultats  
  < Oeuvres précédentes  
Cyprès sur un paravent
 
Liste des images
Liste des parties
スライドショー
Trésor national
Kanô Eitoku
Paire de paravent à 4 panneaux
Couleurs sur papier doré
170.3 x 460.5
Epoque d'Azushi-Momoyama (1558-1600), 16e siècle
Musée National de Tokyo
A-1069
Cette célèbre peinture sur paravent, représentative des grandes compositions murales recouvertes d'un fond de feuilles d'or appliquées (kinpeki) de l'époque de Momoyama (1573-1615), appartenait à la famille princière Katsura (ancienne branche Hachijô). Avec la disparition en 1881 de la lignée princière des Hachijô, l'œuvre rejoint alors les collections impériales. A plusieurs endroits, des marques de ferrures laissent à penser que ce paravent était à l'origine des parois coulissantes (fusuma) décoratives qui ornaient le palais du prince Hachijô Toshihito (1479-1629), dont la construction fut achevée le 12e mois de l'an 18 de l'ère Tenshô (1590) - aujourd'hui connu sous le nom de villa Katsura à Kyôto. Ce serait donc la toute dernière œuvre réalisée par Kanô Eitoku (1543-90), considéré comme le plus grand artiste peintre de son temps.

Sur un fond de feuilles d'or représentant la terre et les nuages, un gigantesque arbre étend majestueusement ses grosses branches noueuses sur toute la surface du paravent. Mis en valeur par un arrière-plan simple où l'on a soigneusement évité d'utiliser un foisonnement de couleurs, ce cyprès du Japon (hinoki) dégage une puissance imposante, que renforcent encore les traits grossiers des lignes du tronc, comme tracés avec un pinceau de chaume (warafude), procédé souvent utilisé par les peintres de l'école Kanô. Entre la terre d'or et les nuages d'or, s'étend une pièce d'eau d'un bleu outremer.

L'incroyable vitalité qui se dégage de l'arbre illustre à la fois la puissance de caractère du peintre, et l'esthétique grandiose prisée par la caste militaire au pouvoir à l'époque de Momoyama.